3ème prix attribué à mademoiselle Virginie P. (39)

Les Histoires Extraordinaires de nos gagnants

encrier

3ème prix attribué à mademoiselle Virginie P. (39)

 

Attention certains passages de ce texte peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes

 

« Le jour pointait à peine le bout de son nez et mon sommeil m’avait depuis longtemps abandonné. Je me trouvais dans cet état où la mémoire est infiniment claire et le présent incertain. Il est agréable de rêver dans ces conditions et de revenir sur les derniers épisodes de ma vie qui m’ont amené à me trouver dans cette situation…



Je sentais à nouveau toutes les mains d’hommes qui m’avaient frôlés jusqu’ici, tous ces corps étrangers qui étaient entrés en moi, j’entendais encore résonner toutes les futilités qu’ils me racontaient après le sexe, alors que mes pensées étaient lourdes de sens, alors que tous mes sens étaient comme dévastés, alors que chaque parcelle de mon corps peinait à respirer, alors que mon cœur se recroquevillait sur lui-même…



Je vivais ma solitude présente comme un genre de repos bien mérité. La guerrière que j’étais se devait, pour se préserver, de s’accorder une pause. Cette trêve entre deux combats n’était rien d’autre pour moi qu’une façon de faire le point sur le passé, de préparer mes armes pour le futur que j’aurais choisi d’avoir… Oui, mais lequel choisir ? Par où me diriger ? Quel but me fixer ? Lequel serait le suivant ? Serait-il le bon ? Allais-je enfin trouver le bras droit qu’il me fallait pour réaliser le moindre de mes rêves ? Si beaucoup avaient su assouvir mes désirs, combien avaient su me tenir la main tandis que je marchais sur la route de mes rêves ? La réponse était aisée : aucun. Avais-je seulement une vague idée de l’avenir ? Aucune. J’avancerais seule, dans le flou le plus total...»

 

Recevez les dernières actus de la Framboise !

Actualité, Revues de presse, Sélections d'Articles ... restez connectés, abonnez-vous à notre Newsletter !