Constater et  accepter le vieillissement de ses parents tout en sachant comment y faire face n’est pas une démarche innée. La méconnaissance des moyens que l’on a à sa disposition et le fort impact émotionnel que cette situation engendre sont les deux principaux obstacles qui s’opposent à nous le cas échéant.

Cette semaine, Assystel vous propose donc un petit passage en revue des principales solutions qui s’offrent à vous afin de se renseigner, se faire conseiller, mais aussi de se voir offrir une aide dans l’accompagnement d’un proche en perte d’autonomie.

Les aides publiques

Un des premiers réflexes à avoir en cas d’inquiétude quant à l’évolution du vieillissement d’un proche est de se diriger vers les acteurs publics.

Le Centre Local d'Information et de Coordination (Clic)

Le Clic se définit comme étant un dispositif de proximité dédié à l’accueil personnalisé des personnes âgées et de leur entourage. Proposant un service gratuit et confidentiel, ses missions sont d’accueillir les personnes, de les informer et de coordonner les actions avec les différents professionnels locaux de la gérontologie.

Pour cela, un coordinateur évaluera les besoins de la personne dans le besoin, élaborera un plan d’accompagnement et assurera son suivi auprès de l’ensemble des intervenants.

Chaque Clic intervient dans un périmètre d’action correspondant à un secteur qui a été définit par le département duquel il dépend. Enfin, les Clics remplissent également le rôle d’être un observatoire national de la vieillesse, de la dépendance des personnes âgées et de son évolution.

Trouvez le clic de votre secteur départemental sur le site officiel du gouvernement : clic-info.personnes-agees.gouv.fr

La mairie et le centre communal d’action sociale (CCAS)

Chaque mairie française doit proposer un service d’action social, faisant d’elle un interlocuteur à votre écoute.

Le Centre communal d'action sociale (CCAS) est donc un établissement public intervenant exclusivement à l’échelle communale et ayant pour principales missions :

  • d’apporter une aide sociale, qui est la seule contrainte légale minimum obligatoire pour la mairie,
  • si elle le peut, la commune peut y adjoindre une aide sociale complémentaire par l’intermédiaire des décisions de ses élus (titres de transports, livraison de plateaux, prise en charge de mutuelles ou aide à la souscription auprès de services privés via la mairie, etc),
  • de mettre en place des activités sociales et participatives.
  • En plus de proposer des renseignements et solutions pour l’accompagnement des personnes âgées, la mairie remplit également un rôle non moins important ; maintenir, tant que faire se peut, la personne dans la société civile.

    Tout savoir du système CCAS : http://www.unccas.org

    Maisons de retraite

    Lorsque l’autonomie est fortement réduite, que la personne n’a plus la capacité de rester seule, que les assistances à domiciles ne sont plus suffisantes, et/ou que la famille est trop éloignée, le recours aux services d’une maison de retraite peut s’imposer.

    Placer ses proches dans ce type d’établissement est un acte difficile pour certains d’autant que nombre d’entre eux ont eu mauvaise presse ces dernières années, dégradant injustement l’image de la profession.

    La sincérité du rapport humain qui y est apporté et la qualité des services qui y sont proposés sont donc des critères essentiels que chacun cherche à obtenir  afin de réaliser le meilleur choix pour ses ainés.

    Afin de vous accompagner dans votre sélection, un site comme www.maison-retraite-selection.fr propose son aide dans la découverte d’établissements :

  • adaptés aux pathologies de la personne,
  • à proximité de chez vous ou du lieu géographique ciblé,
  • ayant des places disponibles,
  • éligibles aux différentes aides financières.
  • Un autre intérêt de poids de ce type service est que chaque établissement présenté est objectivement évalué, noté, et renseigner quant aux tarifs et prestations diverses.

    La téléassistance

    Si la personne demeure autonome et nécessite simplement un moyen d’alerter rapidement les secours ou ses proches en cas de malaise ou de chute, la téléassistance à domicile reste la solution la plus adaptée en terme de coût, de facilité et de préservation de son estime de soi.

    Avec un bijou connecté tel que Framboise, une simple pression contacte directement un centre d’appel ouvert 7j/7, 24h/24. Existent également le détecteur automatique de chute qui sera le parfait lanceur d’alerte en cas de brusque perte de conscience ou banale, mais non moins dangereuse chute.

    Recevez les dernières actus de la Framboise !

    Actualité, Revues de presse, Sélections d'Articles ... restez connectés, abonnez-vous à notre Newsletter !