Les seniors et les étudiants sont frappés par le même phénomène : ils disposent de ressources limitées en temps de crise. En réponse à cela, les colocations entre aînés et jeunes adultes se multiplient. A la clé, un partage inespéré d'expériences, la division des charges et l'assurance d'une vie sociale riche !

Pourquoi choisir la colocation après 50 ans ?

Cette solution d'hébergement a longtemps été plébiscité par une majorité d'étudiants. Ils y voyaient une opportunité de diminuer les dépenses liées au logement et se construisaient un nouveau cercle de connaissances.

Depuis la crise économique, le recours à la colocation a fortement augmenté. Désormais, le phénomène concerne aussi bien les jeunes que les parents célibataires que les seniors. En France, 54% des personnes en colocation sont des actifs, 45% sont étudiants et 1% sont des retraités (Sondage Weroom 2014).

Selon les sites spécialisés, les demandes de colocations connaissent une hausse constante d'une année sur l'autre. Cela s'explique entre autres par la baisse du budget consacré au logement par les étudiants et jeunes actifs. A l'inverse, les aînés sont  de plus en plus nombreux à disposer d'un logement trop grand suite au départ de leurs enfants du foyer familial.
Toutes ces raisons poussent les aînés à proposer une chambre dans leur habitation en échange de services ou d'un loyer modéré.

Partager son espace de vie de cette manière présente de nouveaux avantages. Cela permet d'accéder à un logement plus grand, d'éviter le placement en maison de retraite et de lutter contre l'isolement. Bien entendu, il faut mieux bien discuter avant de s'engager dans ce type de projet. Comment seront réparties les tâchés ménagères ? Qui fera les courses ? Quelles seront les règles de la vie commune ?

La colocation entre étudiants et seniors

Vivre avec un étudiant permet aux aînés d'entretenir un lien social et de pouvoir compter sur la présence de quelqu'un quotidiennement. Les premières années d'étude sont synonymes d'un grand changement d'environnement. C'est durant cette période que bon nombre de jeunes quittent le domicile de leurs parents, découvrent une nouvelle ville et doivent se faire de nouveaux amis. La colocation intergénérationnelle aide donc à faire face à cette perte de repères tout en évitant l'solement.

Le ou la logé(e) peut s'engager à effectuer des services (comme le ménage ou les courses, par exemple) ou encore à être présent à partir d'une heure donnée si l'hébergement proposé est gratuit.

Comment ça fonctionne ?

 Plusieurs plateformes en ligne facilitent la mise en relation des candidats. On peut y préciser des critères de sélection afin de rencontrer des personnes au profil adéquat. Parce que la colocation ne se limite pas à l'âge, il est également possible de choisir une colocation entre seniors.

La colocation suppose la signature d'un contrat. Il peut s'agir d'un contrat de sous-location ou de l'ajout d'un ou de plusieurs noms sur le bail locatif (colocation traditionnelle).
La sous-location est peu encadrée par la loi. Elle impose certaines contraintes :

  • L'accord écrit du bailleur est nécessaire
  • Le montant du loyer de sous-location ne peut dépasser celui du locataire principal

En savoir plus

Sources : L'Obs, Ma Piaule, Le Monde,

Recevez les dernières actus de la Framboise !

Actualité, Revues de presse, Sélections d'Articles ... restez connectés, abonnez-vous à notre Newsletter !